Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Sep

Saint Georges terrassant le dragon ...

Publié par M Corfmat Professeur d'Arts Plastiques

Saint Georges terrassant le dragon ...

L'artiste :

Paolo UCCELLO,

L’ œuvre :

Saint Georges terrassant le dragon , vers 1440

Domaine :Arts du Visuel

thématiques :arts, mythes et religions

Dimensions : 52 X 90 cm

Peinture sur bois conservée au Musée Jacquemart André à Paris

Saint Georges et le dragon est une œuvre du peintre Paolo Uccello, peinte vers 1470          La Renaissance commence par une période de transition durant tout le XVesiècle, le Quattrocento L'idée majeure est celle qui place l'être humain au centre de toutes les préoccupations. Ce mouvement de la renaissance correspond à un courant : l'humanisme. Ce courant s'observe à la fois dans la littérature, dans les sciences et dans les arts plastiques.. Elle se développe dans toute l'Europe à partir de l'Italie du nord. L'art de la Renaissance s'inspire de deux sources : la bible et l’Antiquité greco-latine On redécouvre durant ce XV siècle, la culture romaine antique à travers l’étude de manuscrit et la découverte de statues antiques comme le Laocoon et ses fils,ce qui va fortement influencer les artistes de cette période. Il y a deux raisons à ce renouveau artistique : tout d’abord le rejet du gothique (l’art gothique s'était développé pendant le moyen-âge) et ensuite la volonté d'imiter la nature pour aboutir à des formes réalistes : les artistes pratiquent pour cela un retour aux procédés antiques romains : pour représenter l'espace, on utilise la perspective; Pour représenter la figure humaine, on utilise le système des proportions avec les canons de beauté (on va plus loin que la forme réaliste de la nature, l'idée est de prendre dans la nature ce qu'elle à de plus parfait pour le réutiliser dans des peintures et des sculptures)

Saint Georges et le dragon est une œuvre du peintre Paolo Uccello, peinte vers 1470 La Renaissance commence par une période de transition durant tout le XVesiècle, le Quattrocento L'idée majeure est celle qui place l'être humain au centre de toutes les préoccupations. Ce mouvement de la renaissance correspond à un courant : l'humanisme. Ce courant s'observe à la fois dans la littérature, dans les sciences et dans les arts plastiques.. Elle se développe dans toute l'Europe à partir de l'Italie du nord. L'art de la Renaissance s'inspire de deux sources : la bible et l’Antiquité greco-latine On redécouvre durant ce XV siècle, la culture romaine antique à travers l’étude de manuscrit et la découverte de statues antiques comme le Laocoon et ses fils,ce qui va fortement influencer les artistes de cette période. Il y a deux raisons à ce renouveau artistique : tout d’abord le rejet du gothique (l’art gothique s'était développé pendant le moyen-âge) et ensuite la volonté d'imiter la nature pour aboutir à des formes réalistes : les artistes pratiquent pour cela un retour aux procédés antiques romains : pour représenter l'espace, on utilise la perspective; Pour représenter la figure humaine, on utilise le système des proportions avec les canons de beauté (on va plus loin que la forme réaliste de la nature, l'idée est de prendre dans la nature ce qu'elle à de plus parfait pour le réutiliser dans des peintures et des sculptures)

Rogier van der Weyden, Saint George and the Dragon, 1432-1435                                                    La légende dorée écrite au XIIIe siècle par Jacques DE VORAGINE (à partir de récits plus anciens) évoque l’histoire héroïque du chevalier Saint-Georges, envoyé par Dieu, qui délivre une ville assiégée par un dragon. Cette peinture sur bois représente donc saint Georges transperçant de sa lance le dragon qui s’apprêtait à dévorer la fille du roi. L’histoire raconte que le monstre se tenait à l’écart de la ville à condition d’être nourri régulièrement. Cependant, après les brebis et les jeunes gens, vint le tour de la princesse.

Rogier van der Weyden, Saint George and the Dragon, 1432-1435 La légende dorée écrite au XIIIe siècle par Jacques DE VORAGINE (à partir de récits plus anciens) évoque l’histoire héroïque du chevalier Saint-Georges, envoyé par Dieu, qui délivre une ville assiégée par un dragon. Cette peinture sur bois représente donc saint Georges transperçant de sa lance le dragon qui s’apprêtait à dévorer la fille du roi. L’histoire raconte que le monstre se tenait à l’écart de la ville à condition d’être nourri régulièrement. Cependant, après les brebis et les jeunes gens, vint le tour de la princesse.

Contexte social et politique Le Quattrocento est une époque charnière entre le Moyen Âge et la Renaissance. A cette époque en Italie il y a un fort intérêt qui se développe pour les œuvres d’art, elles sont financées par des mécènes qui accompagnent les artistes. Ceux - ci cherchent à trouver de nouvelles règles de représentation et le travail sur l’espace et plus particulièrement la perspective, date de cette époque.Contexte social et politique Le Quattrocento est une époque charnière entre le Moyen Âge et la Renaissance. A cette époque en Italie il y a un fort intérêt qui se développe pour les œuvres d’art, elles sont financées par des mécènes qui accompagnent les artistes. Ceux - ci cherchent à trouver de nouvelles règles de représentation et le travail sur l’espace et plus particulièrement la perspective, date de cette époque.

Contexte social et politique Le Quattrocento est une époque charnière entre le Moyen Âge et la Renaissance. A cette époque en Italie il y a un fort intérêt qui se développe pour les œuvres d’art, elles sont financées par des mécènes qui accompagnent les artistes. Ceux - ci cherchent à trouver de nouvelles règles de représentation et le travail sur l’espace et plus particulièrement la perspective, date de cette époque.

Nous pouvons voir un immense dragon vert, c’est un animal imaginaire, un être Hybride qui combine tous les aspects les plus redoutables et effrayants des autres animaux (lion, ours, serpent, crocodile...) : une énorme gueule avec de grandes dents, des pattes griffues, des ailes gigantesques, une queue enroulée, une peau couverte d’écailles, il crache même du feu. Saint-Georges, le chevalier terrasse le dragon avec un javelot qu’il enfonce dans sa mâchoire. Il porte une tenue noire de protection et a un drapeau rouge et blanc drapé sur son dos (représentation des Croisades). Il est assis sur un cheval blanc qui est seulement sur ses deux pattes arrières pour montrer le mouvement. Une princesse semble être en train de prier ou d’applaudir son sauveur. Le décor et la représentation de l’espace : La caverne ne semble pas réaliste, elle fait penser à des décors de théâtre. A cette époque, les peintres représentaient les montagnes et les cavernes de cette façon en prenant pour modèles les décors de fêtes, des spectacles de rues. Ainsi le public les reconnaissait plus facilement et cela renforçait la dramatisation de l’histoire. Uccello montre aussi une conception très personnelle de la perspective. Le tableau est construit avec trois points de fuite, alors que la règle de base de la perspective est qu’il n’y en a qu’un.

Nous pouvons voir un immense dragon vert, c’est un animal imaginaire, un être Hybride qui combine tous les aspects les plus redoutables et effrayants des autres animaux (lion, ours, serpent, crocodile...) : une énorme gueule avec de grandes dents, des pattes griffues, des ailes gigantesques, une queue enroulée, une peau couverte d’écailles, il crache même du feu. Saint-Georges, le chevalier terrasse le dragon avec un javelot qu’il enfonce dans sa mâchoire. Il porte une tenue noire de protection et a un drapeau rouge et blanc drapé sur son dos (représentation des Croisades). Il est assis sur un cheval blanc qui est seulement sur ses deux pattes arrières pour montrer le mouvement. Une princesse semble être en train de prier ou d’applaudir son sauveur. Le décor et la représentation de l’espace : La caverne ne semble pas réaliste, elle fait penser à des décors de théâtre. A cette époque, les peintres représentaient les montagnes et les cavernes de cette façon en prenant pour modèles les décors de fêtes, des spectacles de rues. Ainsi le public les reconnaissait plus facilement et cela renforçait la dramatisation de l’histoire. Uccello montre aussi une conception très personnelle de la perspective. Le tableau est construit avec trois points de fuite, alors que la règle de base de la perspective est qu’il n’y en a qu’un.

Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges et le dragon, Wassily Kandinsky
Saint Georges et le dragon, Wassily Kandinsky

Saint Georges et le dragon, Wassily Kandinsky

Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges terrassant le dragon ...Saint Georges terrassant le dragon ...
Saint Georges terrassant le dragon ...Saint Georges terrassant le dragon ...Saint Georges terrassant le dragon ...
Commenter cet article