Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 Sep

Moi et mon double ... NI TOUT A FAIT LE MEME, NI TOUT A FAIT UN AUTRE …

Publié par M Corfmat Professeur d'Arts Plastiques

  Markus Raetz, Metamorphose, Beuys 1990/91, Iron, 37 x 27 x 13 cm
Markus Raetz, Metamorphose, Beuys 1990/91, Iron, 37 x 27 x 13 cm

« Il ne faut regarder ni les choses, ni les personnes. Il ne faut regarder que dans les miroirs, car les miroirs ne nous montrent que des masques. »

Hérode à Salomé, Oscar Wilde, Salomé, 1891

"Souvent décrié, condamné comme étant le symptôme d’un égocentrisme exacerbé et d’une société narcissique, le selfie ne cesse de faire parler de lui. Que ce soit dans le domaine privé, politique ou économique, cette pratique consistant à se prendre en photo soi-même, généralement à l’aide d’un smartphone tendu à bout de bras, reste énormément répandue"...

Moi et mon double ... NI TOUT A FAIT LE MEME, NI TOUT A FAIT UN AUTRE …

Narcisse et Echo

Ovide, livre III des Métamorphoses

Narcisse, né du viol de Liriope par le dieu fleuve Céphise, est, non seulement très beau, mais orgueilleux : alors qu’il est très « populaire » et s’attire l’amour des jeunes femmes comme des jeunes hommes, il n’en a cure. Il repousse ainsi Écho, dont un sort la condamne à ne pouvoir répéter que les derniers mots qu’elle entend. Liriope s’était auparavant enchérit des prédictions de Tirésias concernant l’avenir de sa progéniture. Elle demande « s’il verrait sa vie se prolonger dans une vieillesse avancée » , ce à quoi le devin lui répond : « s’il ne se connaît pas » .

C’est au cœur d’une forêt que Narcisse, dans l’eau d’une source, va découvrir son reflet. Cette eau est pure, vierge : « jamais les pâtres ni les chèvres qu’ils faisaient paître sur la montagne, ni aucun autre bétail ne l’avaient effleurée, jamais un oiseau, une bête sauvage ou un rameau tombé d’un arbre n’en avait troublé la pureté ».

Narcisse tombe alors amoureux de son reflet, de cette « illusion sans corps ». « Il prend pour un corps ce qui n’est que de l’eau » .

Narcisse « se désire lui-même : il est l’amant et l’objet aimé ».

Narcisse semble ne pas se re-connaître : il se rencontre pour la première fois dans son propre reflet. Puis il comprend que c’est lui-même : « Mais cet enfant, c’est moi ; je l’ai compris et mon image ne me trompe plus ».

Narcisse s’aime, et obnubilé par cet amour, ne voit pas que Écho l’aime tout autant qu’il s’aime. Narcisse ne peut s’atteindre. Finalement, in-détachable, inséparable de son reflet avec lequel il voudrait fusionner, incapable d’aimer, Narcisse finit par se laisser mourir

Moi et mon double ... NI TOUT A FAIT LE MEME, NI TOUT A FAIT UN AUTRE …
Moi et mon double ... NI TOUT A FAIT LE MEME, NI TOUT A FAIT UN AUTRE …
Moi et mon double ... NI TOUT A FAIT LE MEME, NI TOUT A FAIT UN AUTRE …
Moi et mon double ... NI TOUT A FAIT LE MEME, NI TOUT A FAIT UN AUTRE …
 Philippe Ramette (français, né en 1961) Titre : L'Ombre (de moi-même), 2007

Philippe Ramette (français, né en 1961) Titre : L'Ombre (de moi-même), 2007

Moi et mon double ... NI TOUT A FAIT LE MEME, NI TOUT A FAIT UN AUTRE …

Dans cette oeuvre de Johannes Gumpp, la combinaison des modes de représentation, tableau dans le tableau et reflet du miroir, introduit le spectateur dans un parcours labyrinthique où s’éloigne l’espoir de saisir la vérité du sujet. Auto représentation plus qu’autoportrait, l’oeuvre est une réflexion sur l’image de soi et sur la mise en abîme que rend possible, au XVIIe siècle, la multiplication des miroirs.

Commenter cet article

À propos

Blog Arts Plastiques du collège Françoise Dolto de Pont à Marcq