Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 Sep

Quand la nature reprend ses droits

Publié par M Corfmat Professeur d'Arts Plastiques

Reduce, Reuse, Recycle .....

l'art s'agite pour la planète

Quand la nature reprend ses droits

"Je pense qu’avoir des terres et ne pas les ruiner est la plus belle œuvre d’art que quelqu’un puisse rêver de posséder"

Andy Warhol

Quand la nature reprend ses droits

Art environnemental

L' Art environnemental est utilisé pour décrire génériquement le procès artistique ou l'œuvre d'art où l'artiste est en dialogue direct avec l'environnement. Cet environnement peut être aussi vu comme le contexte politique, historique et social.

Quand la nature reprend ses droits

L'environnement dans l'espace réel commence à être important dans les œuvres d'art à partir de la fin des années 1950, et il a été considéré par tous les principaux mouvements artistiques (Neo-Dadaisme, Art Program, Minimalisme, Arte Povera, Art Conceptuel), dans les années 1960 et jusqu'au début des années 1970. Au début, l'art environnemental était relié à la sculpture (par exemple,Site-Specific Art, Land Art et Arte Povera), alors que la critique jugeait la sculpture traditionnelle obsolète et pas en harmonie avec l'environnement

Quand la nature reprend ses droits – Un court métrage impressionnant !

Quand la nature reprend ses droits dans les rues de New York, un court métrage réellement impressionnant et fascinant ! Wrapped est une vidéo magnifique sous forme de time-lapse, qui nous dévoile le choc entre la civilisation et la nature. Ce court métrage a été réalisée par des étudiants de la Filmakademie Baden-Wuerttemberg, et a remporté de nombreuses récompenses dans les festivals du monde entier. Superbe !

En ces temps de COP21, la fameuse conférence mondiale sur le climat, les projets artistiques engagés pour la défense de la planète semblent avoir fleuri de toutes parts :

Transformer la tour Eiffel en forêt virtuelle, exposer des icebergs… avez-vous entendu parler de ces paris fous ? Pour sensibiliser le public aux changements climatiques, les artistes continuent de repousser les limites de la création. Des initiatives qui s’inscrivent dans une tendance plus large, celle de l’art environnemental.

Quand la nature reprend ses droits
A la demande de SNCF Gares & Connexions, dans le cadre de l'implication de la SNCF dans la COP21, l'artiste Liam Gillick a reçu carte blanche pour créer une oeuvre autour du changement climatique. L'artiste britannique a choisi de travailler sur les recherches et travaux du célèbre climatologue Syukuro Manabe.
Quand la nature reprend ses droits

Co-auteur dès 1967 du premier modèle global effectif du climat, prédisant l’augmentation de la température globale de la terre, Syukuro Manabe est le scientifique le plus réputé au monde dans le domaine de la modélisation et du changement climatique.

Avec 42 panneaux intégrant les formules du climatologue et installés sur les murs face aux quais des gares RER de Paris-Nord, Liam Gillick interpelle le voyageur en retransmettant à travers un langage universel et d’une certaine beauté formelle, toute la complexité de la science du climat et le caractère incroyablement précurseur des travaux de Syukuro Manabe.

Quand la nature reprend ses droitsQuand la nature reprend ses droitsQuand la nature reprend ses droits

WHERE THE TIDES EBB AND FLOW

UNE INSTALLATION DE PEDRO MARZORATI

10 OCT - 15 DEC 2015, 9am - 7pm
Quand la nature reprend ses droits

'Where the Tides Ebb and Flow' est une installation de land-art réalisée par Pedro Marzorati qui illustre le thème de la montée des eaux suite au réchauffement de la planète.

'Where the Tides Ebb and Flow' sera réalisée dans le cadre de la COP21 Paris sur le lac du Parc Montsouris à partir du 10 octobre jusqu'à 15 décembre 2015

Cette oeuvre se positionne comme un acte de 'militantisme poétique' destiné à faire prendre conscience d’une problématique prégnante. Ces sculptures des hommes bleus, plus ou moins immergées représentent les populations qui sombrent déjà dans les flots ou qui menacent bientôt de l’être.

Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits

Nuage Vert sur l'incinérateur d'Ivry

« Nuage Vert » est une installation environnementale créée par les plasticiens du duo HeHe, issus de formations en design, scénographie et ingénierie. Expérimentée à Helsinki (en 2008) et à Ivry-sur-Seine (en 2010), elle met en lumière la fumée rejetée par les centrales électriques ou incinérateurs de déchets. Avec une caméra thermique reliée à un laser, la projection utilise la fumée comme support et révèle la relation de chacun avec le nuage. Au-delà de son efficacité visuelle, le « Nuage Vert » est ainsi un moyen de susciter chez les habitants et les acteurs urbains une prise de conscience de la problématique et d’engager un débat public, mais aussi des actions concrètes. À Helsinki, lorsque les résidents consomment moins d’énergie, le nuage vert s’agrandit et devient plus spectaculaire encore.

Quand la nature reprend ses droitsQuand la nature reprend ses droitsQuand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits

Quand le street art dénonce les vérités qui dérangent ...

Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits
Quand la nature reprend ses droits

ÉMERIC CHANTIER

« Mon travail est en lien avec la nature et le rapport que peut avoir l'homme avec cette dernière, une confrontation à nos origines, une prise de conscience écologique sur la préciosité de notre « mère nature » source de toute vie, un sujet qui me tient à cœur et qui à mon sens doit faire partie d'une conscience collective.
En revanche, il m'apparait important de ne pas tomber dans un discours moralisateur, tenant simplement à illustrer l’entité du vivant et le confronter par moment aux productions de l'homme. Ces sculptures prennent la forme de parties anatomiques de l'homme ou de ses créations qui meublent son quotidien pour qu'il puisse s'identifier à travers elles sans pour autant devenir une cible.

ÉMERIC CHANTIERÉMERIC CHANTIER
ÉMERIC CHANTIERÉMERIC CHANTIER
ÉMERIC CHANTIERÉMERIC CHANTIER
ÉMERIC CHANTIERÉMERIC CHANTIER

ÉMERIC CHANTIER

Quand la nature reprend ses droits

Danae Stratou,

Desert Breath est située dans le désert égyptien à quelques kilomètres de la côte de la mer Rouge, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d'Hurghada. L'œuvre consiste en deux spirales imbriquées, décalées d'un demi-tour l'une par-rapport à l'autre, la première formée de 89 dépressions coniques, la deuxième de 89 cônes sortant du sol. Les cônes et les dépressions sont de taille croissante quand on s'éloigne du centre de la spirale.

Le centre de l'œuvre est marqué par une dernière dépression de 30 m de diamètre, autrefois un lac aujourd'hui évaporé2, au centre duquel s'élève un dernier cône.

Au total, Desert Breath s'étend sur 360 m de long et 300 m de large

Danae Stratou,Danae Stratou,
Danae Stratou,Danae Stratou,Danae Stratou,
Danae Stratou,Danae Stratou,

Danae Stratou,

Commenter cet article