Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Mar

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....

Publié par M Corfmat Professeur d'Arts Plastiques  - Catégories :  #HISTOIRE DES ARTS

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....
"LA BEAUTÉ EST DANS L'OEIL DE CELUI QUI LA REGARDE" Oscar Wilde

Souvent exploré dans le domaine des sciences médicales et de l’anthropologie, le monstre est tout aussi présent dans les arts figurés. En Occident, il se décline sous des formes variées, depuis les enluminures et sculptures médiévales jusqu’aux œuvres les plus singulières de l’art contemporain. Les créatures hybrides, fantastiques et fabuleuses sont une source d’invention plastique remarquable que les artistes ont souvent exploitée à des fins très diverses, pouvant aller de l’allégorie la plus élaborée à la satire et à la caricature.

william Blake : le grand dragon rouge en vol et la femme aux habits de soleil .

Agostino Carracci, Arrigo le Velu, le bouffon Pietro et le nain Rodomonte, vers 1598, huile sur toile, Naples, Museo Nazionale di Capodimonte

Agostino Carracci, Arrigo le Velu, le bouffon Pietro et le nain Rodomonte, vers 1598, huile sur toile, Naples, Museo Nazionale di Capodimonte

L'art a toujours fait la part belle aux monstres...

La beauté donne parfois rendez-vous là où on ne l'attend pas. De brosser le portrait d'un homme atteint d'hypertrichose universelle - le visage et le corps du malade sont envahis par une abondante pilosité - n'a pas empêché Augustin Carrache de peindre l'un de ses tableaux les plus singuliers. La toile est enlevée avec une élégance rare et des couleurs chatoyantes ; une humanité subtile, teintée d'humour se dégage de cette oeuvre, qui pourtant représente cet Arrigo Gonzales en compagnie d'un nain, d'un fou, d'un perroquet, de deux chiens et de deux singes.

Un chef-d'oeuvre dont Cocteau s'est souvenu lorsqu'il a réalisé La Belle et la Bête .

La Belle et la Bête est un film réalisé par Jean Cocteau, sorti en 1946.La Belle et la Bête est un film réalisé par Jean Cocteau, sorti en 1946.
La Belle et la Bête est un film réalisé par Jean Cocteau, sorti en 1946.La Belle et la Bête est un film réalisé par Jean Cocteau, sorti en 1946.

La Belle et la Bête est un film réalisé par Jean Cocteau, sorti en 1946.

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....

Au début du XVIIe siècle, les malades de ce type étaient l'orgueil des cabinets de curiosités de quelques aristocrates en mal d'originalité. Tous plus velus les uns que les autres, Pedro Gonzales - le père d'Arrigo - et sa petite famille avaient d'ailleurs été offerts au roi de France Henri II avant que Pedro ne devînt un familier d'Odoardo Farnèse.

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....

En réalité, du Moyen Âge à nos jours, les monstres n'ont jamais cessé d'accompagner la création artistique. Souvent originaires de l'Orient ancien, les dragons qui crochent leurs griffes aux chapiteaux des chapelles et des abbatiales médiévales se retrouvent, sitôt le papier .....

Bestiaire fantastique médiéval ....Bestiaire fantastique médiéval ....
Bestiaire fantastique médiéval ....Bestiaire fantastique médiéval ....Bestiaire fantastique médiéval ....
Bestiaire fantastique médiéval ....Bestiaire fantastique médiéval ....Bestiaire fantastique médiéval ....
Bestiaire fantastique médiéval ....Bestiaire fantastique médiéval ....

Bestiaire fantastique médiéval ....

La convention iconographique suivant laquelle la beauté reflète la bonté implique que la monstruosité, la bestialité et l’hybridation sont les manifestations des puissances maléfiques qu’il s’agit de combattre.La convention iconographique suivant laquelle la beauté reflète la bonté implique que la monstruosité, la bestialité et l’hybridation sont les manifestations des puissances maléfiques qu’il s’agit de combattre.La convention iconographique suivant laquelle la beauté reflète la bonté implique que la monstruosité, la bestialité et l’hybridation sont les manifestations des puissances maléfiques qu’il s’agit de combattre.

La convention iconographique suivant laquelle la beauté reflète la bonté implique que la monstruosité, la bestialité et l’hybridation sont les manifestations des puissances maléfiques qu’il s’agit de combattre.

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....

Les merveilles des pays lointains et les naissances monstrueuses ont suscité toute une imagerie qui touche aussi bien à l’illustration scientifique qu’à la fantaisie la plus débridée.

ALBRECHT DÜRER Rhinocéros 1515 Gravure sur Bois 21.4X29.8cm

Si cette tradition remonte à l’apparition de la gravure, nombre d’artistes, du romantisme au surréalisme, ont su en renouveler l’iconographie

Le Rhinocéros de Dürer…

Est le nom généralement donné à une gravure sur bois d’Albrecht Dürer datée de 1515. L’image est fondée sur une description écrite et un bref croquis par un artiste inconnu d’un rhinocéros indien, débarqué à Lisbonne plus tôt dans l’année.

Dürer n’a jamais vu ce rhinocéros qui était le premier individu vivant vu en Europe depuis l’époque romaine. Vers la fin de 1515, le roi du Portugal, Manuel Ier, envoya l’animal en cadeau au pape Léon X, mais il mourut dans un naufrage au large des côtes italiennes, au début de1516.

Un rhinocéros vivant ne sera pas revu en Europe jusqu’à ce qu’unsecond spécimen indien arrive à Lisbonne en 1577.

En dépit de ses inexactitudes anatomiques, la gravure sur bois de Dürer devint très populaire en Europe et fut copiée à maintes reprises durant les

trois siècles suivants. Elle a été considérée comme une représentation réaliste d’un rhinocéros jusqu’à la fin du XVIIIe siècle

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....

Le rire et la dérision ne sont jamais loin de la peur. Le recours au corps monstrueux comme moyen de stigmatiser l’adversaire politique ou religieux est l’une des armes privilégiées des caricaturistes

Anonyme, Portrait-charge du maréchal duc de Biron, XVIIIe siècle, huile sur toile, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....

Dans l'histoire de l'art, le monstre et la beauté constituent un couple quasi inséparable.

Jean-Auguste-Dominique INGRES (Montauban, 1780 - Paris, 1867)

Oedipe explique l'énigme du sphinx

1808. Salon de 1827

Le triomphe d'un homme sur un monstre

Dans un paysage rocheux et escarpé, Oedipe, personnage de la mythologie grecque, est nu, de profil, faceau sphinx. Ce monstre, au visage et au buste de femme, au corps de lion et aux ailes d'oiseau, s'est placé dans l'ombre d'une grotte.

Oedipe donne la solution de l'énigme que le sphinx lui a posée comme à tout voyageur passant dans cet endroit de la région de Thèbes. Lorsque le monstre lui demanda : "Quel est l'être doué de la voix qui a quatre pieds le matin, deux à midi et trois le soir ? "

Oedipe répondit qu'il s'agit de l'Homme puisque, enfant, il marche à quatre pattes, adulte, il marche sur ses deux jambes, et, vieux, il s'aide d'une canne.

Au bas du tableau, un pied coupé et des ossements humains évoquent les voyageurs précédents qui ont péri après avoir échoué à répondre. Au fond, un compagnon d'Oedipe épouvanté s'enfuit.

On devine plus loin encore des constructions de la ville de Thèbes.

Le thème de l'oeuvre est celui du triomphe de l'intelligence et de la beauté humaine. Cette scène est aussi

celle de l'homme face à son destin puisque l'exploit d'Oedipe l'amène à devenir roi de Thèbes et à épouser sa mère Jocaste, comme l'oracle l'avait annoncé à sa naissance. Si, depuis la fin de l'Antiquité jusqu'à

Ingres, ce sujet avait été rarement traité, en revanche au XIXe siècle, il passionna de nombreux artistes,

notamment Gustave Moreau (1826-1898).

Gustave MOREAU : Oedipe et le Sphinx 186Gustave MOREAU : Oedipe et le Sphinx 186Gustave MOREAU : Oedipe et le Sphinx 186

Gustave MOREAU : Oedipe et le Sphinx 186

L'interprétation du mythe grec par Moreau est très influencée par l'oeuvre d'Ingres intitulée Oedipe et le Sphinx, de 1808, exposée au Salon de 1846 et 1855. Les deux artistes représenteront le moment où Oedipe affrontera le monstre ailé dans un passage de pierres à l'extérieur de la ville de Thèbes. Contrairement aux autres victimes, il pourra répondre à son énigme et sera ainsi épargné, de même que les Thébains assiégés. L'oeuvre rencontrera un grand succès au Salon de 1864. Elle y remportera une médaille et contribuera à la réputation de l'artiste. Moreau réalisera plus de trente études pour ce tableau, qu'il reproduira à plusieurs reprises.

THEME II Animaux fantastiques , monstres , et autres créatures improbables ....

Le monstre insolite et ludique : Odilon Redon retrace au fil des planches les formes mystiques qui, dans l'imagination des poètes, ont précédé la venue de l'homme sur la Terre. Sorte d'épopée de l'humanité, cette série fait remonter le temps jusqu'aux époques primaires et permet d'assister progressivement à L’évolution des espèces depuis la plante jusqu'à l'animal et l'homme.

Cette genèse biologique, génétique et mythologique, au fil conducteur assuré autant par l'image que par le titre, évoque le darwinisme dont les thèses et les matériaux étaient depuis longtemps, familiers de Redon.

Cette suite évolutionniste aboutissant à l'apparition de l'homme (dans la dernière oeuvre) et comprenant sept feuilles comme les sept jours de la création ne porte pas de légende. Cependant, Redon en avait imaginé une suite, phrases qui, mises bout à bout, forment un véritable poème en prose.

William Blake... The Great Red Dragon with the Woman Clothed with the Sun , 1805-1810
William Blake... The Great Red Dragon with the Woman Clothed with the Sun , 1805-1810
William Blake... The Great Red Dragon with the Woman Clothed with the Sun , 1805-1810

William Blake... The Great Red Dragon with the Woman Clothed with the Sun , 1805-1810

Apocalypse 12 - La femme et le dragon

12.1 Un grand signe parut dans le ciel: une femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds, et une couronne

de douze étoiles sur sa tête.

12.2 Elle était enceinte, et elle criait, étant en travail et dans les douleurs de l'enfantement.

12.3 Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c'était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix

cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.

12.4 Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre. Le dragon se tint devant la femme qui

allait enfanter, afin de dévorer son enfant, lorsqu'elle aurait enfanté

Le Grand Dragon Rouge et la Bête de la Mer

Entre 1805 et 1810, William Blake fut chargé de créer plus d'une centaine de peintures pour illustrer les livres de la Bible.

Les peintures du Grand Dragon Rouge sont une série de quatre aquarelles réalisées par ce grand poète

Cette tétralogie s'appuie sur la description du Grand Dragon Rouge de l'Apocalypse :

« Un grand signe apparut dans le ciel : une femme, vêtue du soleil, la lune sous les pieds, et sur la tête une couronne de douze étoiles. Elle était enceinte et criait dans le travail et les douleurs de l'enfantement. Alors un autre signe apparut dans le ciel : c'était un grand dragon rouge-feu. Il avait sept têtes et dix cornes et, sur ses têtes, sept diadèmes. Sa queue, qui balayait le tiers des étoiles du ciel, les précipita sur la terre. Le dragon se posta devant la femme qui allait enfanter, afin de dévorer l'enfant dès sa naissance.

Elle mit au monde un fils, un enfant mâle; c'est lui qui doit mener paître toutes les nations avec une verge de fer »

Commenter cet article

omnitech support 20/11/2014 13:36

I wonder about the weird imagination of those people who actually made these paintings and drawings. Most of them are so scary and so weird, that I really wonder from where would have they got the idea to make one.