Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
09 Mar

CLAIR OBSCUR /4E

Publié par FABIEN CORFMAT

CLAIR OBSCUR

 équilibre entre l'ombre et la lumière dans le tableau pour créer le volume et le modelé

Il s’agit d’une composition construite essentiellement à partir d’une gamme, c’est-à-dire à partir des différents tons d’une même couleur. Ce terme désigne l’effet obtenu en combinant les tons clairs et les tons foncés, les effets d’ombre et de lumière, les zones claires et les zones foncées, de façon à les faire valoir les unes par les autres. Ce contraste, en figurant les ombres et les lumières, a souvent été utilisé par les peintres pour suggérer l’espace.

 

Cet éclairage semble faire sortir les formes de la pénombre. De nombreux peintres en ont fait un mode d’expression privilégié : Caravage, qui accentue ainsi la tension dramatique dans ses tableaux ou Georges de La Tour, qui en exploite toutes les possibilités en éclairant ses figures avec la lueur d’une flamme. Rembrandt utilise le clair-obscur différemment : il adoucit les contours et crée une atmosphère mystérieuse, propice à la méditation.

CLAIR OBSCUR /4E
Le Caravage (1571-1610)

 

Le Caravage a révolutionné la façon de représenter les scènes bibliques.

 

Il a donné naissance au caravagisme car sa façon de peindre est devenue un style à suivre pour les peintres, notamment au XVIIème siècle.

 

Artemisia Gentileschi (1593-1652)

"L’œuvre met en scène Judith qui tranche la tête du général Holopherne. (...) Tiré du livre de Judith des textes apocryphes bibliques,(texte riligieux dont l'authenticité n'est pas reconnue) le tableau s'intéresse au moment où Judith, assistée de sa servante, décapite le général qui s'est endormi ivre."

Artemisia Gentileschi, Judith décapitant Holopherne, huile sur toile, 199 × 162,5 cm, v.1620, musée des Offices, Florence.

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Blog Arts Plastiques du collège Françoise Dolto de Pont à Marcq