Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
02 Sep

l’appétissant immangeable / 3E

Publié par FABIEN CORFMAT  - Catégories :  #PROJETS ARTS PLASTIQUESS

Comme disait Guy de Maupassant « Il n'y a que les imbéciles qui ne soient pas gourmands. On est gourmand comme on est artiste, comme on est instruit, comme on est poète ». Bien avant le XVIIe siècle où la peinture flamande donne ses lettres de noblesse au genre de la nature morte, la relation art / nourriture était déjà bien présente. Impossible donc de parler de ce lien sans aborder la traditionnelle nature morte et ses nombreux représentants !

"Campbell's Soup", l'oeuvre célèbre d'Andy Warhol exposée ici lors d'une vente aux enchères de Sotheby's à Londres, le 15 mars 2013

"Campbell's Soup", l'oeuvre célèbre d'Andy Warhol exposée ici lors d'une vente aux enchères de Sotheby's à Londres, le 15 mars 2013

STEVE DREVET Créateur photographe

Michel Blazy, Lasagne al forno, 2012

Michel Blazy, Lasagne al forno, 2012

Claes Oldenburg, Floor Burger (1962)

Claes Oldenburg, Floor Burger (1962)

« lappétissant immangeable »

 

Ta réalisation sera non consommable, éphémère ou durable, périssable ou « longue conservation »….mais quoi qu’il arrive, elle sera très appétissante et donnera envie de se jeter sur elle pour la dévorer!

Technique libre/ 2 ou 3 D

Trace photographique

 

Roy Lichtenstein, Sandwich and Soda, 1964

Roy Lichtenstein, Sandwich and Soda, 1964

Michel Blazy / Exposition Post Patman au Palais de Tokyo / Courtesy Palais de Tokyo

Michel Blazy / Exposition Post Patman au Palais de Tokyo / Courtesy Palais de Tokyo

Erró, Foodscape, 1964

Erró, Foodscape, 1964

Édouard Manet - Le Déjeuner sur l'herbe, 1863

Édouard Manet - Le Déjeuner sur l'herbe, 1863

 
ALLÉGORIE : sens symbolique des représentations (le sablier évoque l’écoulement du temps, la fleur la fragilité de la vie, le crâne la mort humaine…). Dans d’autres genres, l’allégorie est souvent la représentation d’une idée abstraite (une saison, un sentiment, une vertu ou un vice, la République, la Justice…) par un personnage ou un animal et des emblèmes (le printemps par une jeune fille, la République par Marianne, la Justice par une femme à la balance…).
 
ANAMORPHOSE : effet visuel qui existe depuis la Renaissance italienne (XV° siècle), né des recherches sur la perspective ; image artistique cachée ou déformée grâce à un principe optique ou mathématique et qui ne peut être perçue d’une façon normale qu’à partir d’un point de vue particulier et peut parfois donner l’illusion d’être en 3D.
 
HYPERRÉALISME : capacité des artistes contemporains (XX°-XXI° siècles) à représenter le réel avec une exactitude troublante ; en peinture, la représentation s’inspire d’une photographie et l’imite avec une telle minutie que le tableau semble être une photographie ; [en sculpture, les formes imitent le corps humain (souvent moulés sur lui)  dans ses moindres détails (résine imitant la couleur de la peau et des veines, vrais vêtements et accessoires, perruque…)].
 
MIMÉSIS : art de représentation et d’imitation du réel, jusqu'à donner l’illusion optique du réel.
 
MODELÉ : détails du volume donnés par les creux ombrés et les pleins lumineux (illusion en peinture, réalité en sculpture).
 
OMBRES : ombres propres : ombres sur l’objet (la chose ou la figure), dues aux creux (formes concaves) (ex : ombre du creux du menton ou des yeux sous l’arcade sourcilière) ; ombres portées : ombres de l’objet (la chose ou la figure) sur d’autres éléments que lui (ex : ombre de la figure humaine sur la table, le mur ou le sol) ;  ombres autoportées : ombres sur l’objet (la chose ou la figure) dues à des éléments proéminents de l’objet (la chose ou la figure) lui-même (ex : ombre du nez sur la joue, ombre de l’anse sur le sac).
 
PERSPECTIVE : ensemble de codes plastiques donnant, sur un support en deux dimensions, l’illusion d’un espace profond par la superposition des formes (masquage), la réduction progressive de leurs dimensions et de leur netteté avec l’éloignement (perspective géométrique ou linéaire) mais aussi par le refroidissement et le blanchiment de leurs couleurs (perspective aérienne ou colorée) (ex : représentation d’un paysage).
 
RACCOURCI : effet visuel utilisé dès l’Antiquité qui, du fait d’un point de vue particulier, tend à exagérer la perspective par la réduction d’un élément perpendiculaire au plan du support (ex : bras tendu en direction du spectateur).
 
RENDU DES MATIÈRES: virtuosité technique du peintre à rendre le détail, la couleur et la texture de la matière, voire ses reflets. Un citron pelé permettra de montrer alternernativement la peau satinée du fruit jaune, la blancheur mate de la peau inférieure et la brillance de la chair. Le peintre fait voisiner des objets ou des choses de matières très différentes, claires ou sombres, mates ou brillantes, opaques ou transparentes : plat en étain ou en argent, objet en verre, table de bois, fleurs et fruits secs ou frais, coquillages ouverts et fermés, viandes et poissons, pains et vins, nappe de tissu blanc plissée et relevée pour dévoiler une table de bois ou de pierre, livres ou feuilles de papier…
 
TROMPE-L'OEIL : illusion donnée au spectateur par les artifices d’une peinture (forme, couleur, lumière, espace), ses dimensions, son emplacement, ses effets 3D (ex : fausse porte ou fenêtre, fausse façade de maison).
 
VANITÉ : peinture de nature morte apparue au XVII° siècle ; le mot « vanité » qualifie ce qui est vain, illusoire ; la Vanité est une nature morte symbolique au message moral et religieux rappelant à l’homme que tout sur terre est éphémère (ne dure pas, meurt, disparaît) et qu’il doit se détourner des nourritures terrestres (corps, richesse, possession, pouvoir) et se préoccuper des nourritures célestes (âme, religion, morale, résurrection).
Dans ces tableaux figure un ensemble d’emblèmes, d’objets et de choses : un premier groupe représente l’inutilité des biens terrestres, attributs du savoir et du plaisir (instruments, objets d’arts, vin, mets…) et la représentation du pouvoir et de l’argent (pièces, or, armes, bijoux, couronnes, sceptres…) ; un deuxième groupe d’objets symbolise l’écoulement du temps et la fragilité de la vie terrestre (sablier, horloge, bougie, bulles de savon, fleurs, insectes, coquillages…) parfois en présence d’un crâne ou d'ossements humains.
Elina Dubois-Montes , 3e4

Elina Dubois-Montes , 3e4

Emma Depreetere / 3e4

Emma Depreetere / 3e4

 l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
 l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E l’appétissant immangeable / 3E
Commenter cet article

Lucie 22/09/2020 17:54

Humm j'ai bien envie de manger !!!!!!

Archives

À propos

Blog Arts Plastiques du collège Françoise Dolto de Pont à Marcq