Le principe majeur de la cartographie est la représentation de données sur un support réduit représentant un espace généralement tenu pour réel. L’objectif de la carte, c’est une représentation concise et efficace reposant sur un code légendé pour rendre compte de la réalité d’une zone géographique.

 

Un portulan, ou carte-portulan, (de l'italien portolano, livre d’instructions nautiques) est une sorte de carte de navigation, utilisée du xiiie siècle au xviiie siècle, servant essentiellement à repérer les ports et connaître les dangers qui peuvent les entourer : courants, hauts-fonds...

Les portulans se distinguent par deux caractères graphiques spécifiques : les lignes de vents ou de rhumb qui colorent et quadrillent les surfaces marines, l'alignement perpendiculaire au trait de côte des noms de lieux (havres et ports colorés différemment selon leur importance). Des roses des vents permettent en outre de repérer la route et de déterminer le cap à suivre.

 

Les cartes de géographie et routières ont séduit de nombreux artistes comme support ou matériau de leurs productions.

A la fois planes et représentant un espace plus grand qu’elles, elles interrogent la figuration en général.

Detail of Rose Compass, from Map of the Black Sea.

 

Nombreux sont les récits de voyage, d’exploration et de piraterie qui construisent leur intrigue autour d’une carte. 

La cartographie s’adresse toujours à l’imaginaire des hommes.

 

Citons    François Place, auteur des trois tomes de L’Atlas des géographes d’Orbae (éd. Casterman/Gallimard), sorte d’abécédaire géographique où chaque lettre initiale d’un pays est représentée sous la forme d’une carte :   « Les rêveries géographiques sont très près du monde   de la petite enfance. […] Ainsi j’ai découvert que la cartographie était avant tout une forme de spéculation et de rêverie, que l’image de la terre qui nous est si familière,  avait du être rêvée avant d’être définitivement établie. » 

👁 CONSIGNE  /

Dans un travail plastique en 2D, il vous est demandé de vous emparer des

moyens graphiques et des signes plastiques de cartes anciennes  et

imaginaires (XVII, XVIII  siècle)  pour réinventer votre propre style

Portulan  fantastique: Contemporain / futuriste / humoristique /

fantastique / thématique etc...

Contrainte: votre carte s'inspirera obligatoirement des Portulans anciens

dans sa conception technique   

 

Inventez un monde  peuplé de créatures, monstres  mélangeant les
univers graphiques du passé à une carte totalement contemporaine d'un
territoire inconnu !
  • comprendre, sélectionner et s’emparer des codes de la cartographie pour inventer des mondes,
  • solliciter des effets plastiques à des fins d’évocation / justifier ses choix, présenter son travail en incluant un registre fictionnel.

Comme un véritable Portulan ancien, ajoutez une rose des

vents (ancienne ou réinventée), des annotations sur les territoires, les

directions (lignes de rhumb qui correspondent aux directions de la boussole), les

vents, et représentez les créatures rencontrées lors de votre Odyssée.

N'oubliez pas également le Blason qui symbolisera votre flotte .

Technique libre / 3séances

UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3EUN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3EUN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E

R.L Stevenson : ".......

je dessinai la carte d’une île. Elle était soigneusement et (du moins le pensais‐je) très joliment coloriée. Sa forme en particulier, accapara mon imagination au‐delà de toute expression. Il y avait des criques, des ports, qui m’enchantaient autant que des sonnets, et, avec l’inconscience des prédestinés, je baptisai mon œuvre Treasure Island. […] Qui ne se souvient d’avoir, enfant, plongé sa tête dans l’herbe, en imaginant y voir une forêt miniature, grouillant d’habitants, parcourues d’armées féériques ? C’est un peu ainsi, tandis que je m’absorbais dans la contemplation de mon île au trésor, que je vis apparaître, sortant de bois imaginaires, les futurs personnages du livre.   R.L Stevenson, essai sur l’art de la fiction, éd. De la table ronde, 1990

Vermeer en 1668 dans L’astronome, représente un globe céleste baignant dans la lumière. L’objet est au centre de la composition..

« Les cartes relèvent à la fois du visible et du lisible. Elles sont un composé d’images et de signes – d’images qui peuvent avoir valeur de signes – et de signes qui font parfois images, le rapport des uns aux autres étant complexe. (…)Les cartes vont représenter pour les artistes un instrument de rupture, une modalité critique dans le régime de la représentation. . »

Portulan II Painting by Géry Lamarre Livre composé de 9 cahiers 29 x 36 cm, ouverts, accompagnés de neuf poèmes. Technique mixte sur papier Fabriano, cahier 4
Portulan II Painting by Géry Lamarre Livre composé de 9 cahiers 29 x 36 cm, ouverts, accompagnés de neuf poèmes. Technique mixte sur papier Fabriano, cahier 4 Portulan II Painting by Géry Lamarre Livre composé de 9 cahiers 29 x 36 cm, ouverts, accompagnés de neuf poèmes. Technique mixte sur papier Fabriano, cahier 4

Portulan II Painting by Géry Lamarre Livre composé de 9 cahiers 29 x 36 cm, ouverts, accompagnés de neuf poèmes. Technique mixte sur papier Fabriano, cahier 4

Mark Bradford’s “Black Venus” (2005)Mark Bradford’s “Black Venus” (2005)

Mark Bradford’s “Black Venus” (2005)

UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3EUN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E

Decebal N est un peintre français d’origine roumaine.Il a conçu une grande peinture carte de l’Europe :

Europe enlevée sur le dos d’un Zeus- taureau, les noms de la mythologie grecque se mêlent avec la cartographie ancienne.

Notions : Paysage – Projet – Trace - dessin – Espace – Cartes- Perspective - In situ – Installation – Mémoire – trace – Geste - Identité - Réel / Fiction – Nature / Paysage – La temporalité - Le territoire – L’identité – Limite- Parcours - Narration

 HolgerLippmann

HolgerLippmann

UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
UN PORTULAN FANTASTIQUE POUR UN TERRITOIRE INCONNU  / 3E
Retour à l'accueil